Denrées alimentaires

Pour une approche responsable et des solutions adaptées la branche
GastroSuisse s’engage en faveur d’une politique agricole favorable aux consommateurs. Il s’agit notamment de prix équitables et d’un marché ouvert qui garantisse une large palette de produits.

Le 23 septembre 2018, les votants ont rejeté l’Initiative pour des aliments équitables et l’Initiative pour la souveraineté alimentaire. Ces deux initiatives auraient eu pour conséquences une augmentation des prix alimentaires et une diminution du choix dans les assiettes. Le risque était grand que l’Etat impose son diktat en matière d’alimentation. Le fardeau pour l’hôtellerie-restauration aurait alors pesé lourd.


Pour une législation alimentaire axée sur la pratique
La loi sur les denrées alimentaires est probablement celle qui influence le plus le travail quotidien des quelque 26 000 établissements de l’hôtellerie-restauration. L’association faîtière prône une loi favorable à l’économie et orientée vers la pratique. Elle demande que les petites et moyennes entreprises soient exemptées de certaines réglementations, afin qu’elles soient soulagées de charges administratives et puissent se concentrer sur leur activité principale.

Pour plus d’informations sur la nouvelle législation alimentaire ainsi que sur la mise en œuvre de la déclaration de l’origine ou des allergènes dans la pratique, prière de se référer à notre Portail de la branche.


Ensemble contre le gaspillage alimentaire
GastroSuisse est convaincue que «moins jeter, c’est possible!» Selon l’OFEV, 290 000 tonnes de déchets alimentaires sont produites chaque année dans la branche de l’hôtellerie-restauration. Ce phénomène est souvent évitable (source: OFEV, 2018). L’élimination de ces aliments n’est pas seulement un gaspillage, elle entraîne également des coûts. C’est pourquoi nous nous engageons à sensibiliser la branche et à trouver des solutions proches de la pratique.

En collaboration avec d’autres organisations à différents stades de la chaîne logistique, nous pouvons faire plus ensemble que si nous nous attaquions seuls au problème des déchets alimentaires. C’est pourquoi GastroSuisse en tant que représentant de près de 20 000 entreprises de l’hôtellerie-restauration participe activement à l’association «United Against Waste».

Notre adhésion à l’association «United Against Waste» s’inscrit dans le cadre de notre engagement en faveur du développement durable dans l’hôtellerie-restauration. Ainsi, l’utilisation responsable des ressources est abordée à tous les niveaux de la formation en hôtellerie-restauration.


La branche s’engage en faveur de la durabilité et du bien-être des animaux
La Loi fédérale sur la protection des animaux applique, dans la comparaison internationale, des normes élevées. Par exemple, les produits d’origine animale qui impliquent la cruauté envers les animaux pendant la détention, l’élevage ou le transport sont interdits par la loi. En collaboration avec la Société protectrice des Animaux SPA, GastroSuisse a lancé une initiative «de la branche pour la branche». Celle-ci explique les labels les plus importants et donne trois recommandations d’actions concrètes (Flyer PDF) pour l’hôtellerie-restauration.

La promotion du bien-être animal est une préoccupation importante de GastroSuisse. De nombreux clients exigent une viande produite de manière durable et respectueuse des animaux. La branche s’efforce constamment de répondre aux besoins de ses clients. La promotion efficace et à long terme du bien-être des animaux ne nécessite donc pas d’autres réglementations, mais de bonnes conditions cadres pour la promotion d’initiatives et de coopérations propres à la branche. GastroSuisse soutient par exemple l’initiative «du museau à la queue», de Proviande, qui encourage la valorisation intégrale d’un animal.


Le caractère régional est la tendance
La branche de l’hôtellerie-restauration subit une forte pression sur les coûts. Il est donc d’autant plus important d’exploiter les opportunités signalées par le marché. Cela inclut l’intérêt des clients pour les produits en vente directe, comme les œufs, les légumes ou la viande provenant directement de la ferme. Plus de 80% des clients se montrent prêts à dépenser plus d’argent dans un restaurant pour des produits de vente directe. De plus, les produits régionaux sont particulièrement écologiques et ont le goût du terroir. GastroSuisse voit donc un grand potentiel dans la coopération accrue entre les restaurateurs et les producteurs agricoles. Un groupe de travail commun de GastroSuisse et de l’Union suisse des paysans se penche actuellement sur le marketing direct.

Inscription initiale Veuillez-vous enregistrer dans le nouveau système. Ceci s'applique également aux membres et clients existants. Inscrire