Mobilité et développement territorial

Créer la proximité, préserver la diversité
Nombreux sont les touristes qui souhaitent parcourir notre pays à la découverte de ses mille facettes. Pour les voyageurs au long cours, sur les quatre chemins de l’Europe, la Suisse est souvent une escale. D’où l’importance de bonnes liaisons de transport entre toutes les régions de notre pays et avec l’étranger. Les hôtels et les restaurants dépendent d’un système de transport efficace et de premier ordre, qui garantisse aux clients et aux touristes d’atteindre leurs destinations sans encombre. De plus, un large éventail d’offres de mobilité contribue à une répartition optimale des flux touristiques. Dans ce contexte, GastroSuisse s’engage pour un système de transport diversifié et efficace et pour l’égalité de traitement de tous les moyens de transport.

Un développement des régions décentralisées le meilleur possible préserve également la diversité culturelle de notre pays, tout en luttant contre un insidieux exode rural. Après tout, le tourisme est un secteur économique important dans les régions rurales. Il permet souvent de créer des emplois là où en trouver est difficile. GastroSuisse soutient donc une politique des transports progressiste. Ce faisant, il convient de veiller à l’indépendance financière et à un investissement durable et à long terme.
 

Protéger le paysage et permettre le développement
La diversité de l’espace rural doit également être prise en compte. Pour l’hôtellerie-restauration, la beauté exceptionnelle des panoramas de notre pays a une importance inestimable. GastroSuisse soutient donc le développement durable. Cela inclut un aménagement du territoire qui garantisse une utilisation responsable des ressources existantes. Cependant, ces efforts ne doivent pas empêcher le développement du milieu bâti ni transformer la Suisse en un musée. Un développement territorial clairvoyant répond aux différents besoins. Il en va de même pour le conflit entre le besoin de paix et de tranquillité des résidents et l’offre culturelle. GastroSuisse s’engage pour le respect mutuel et la tolérance par le biais de l’information et de la sensibilisation des hôtes et touristes.


Digression: loi sur les résidences secondaires
La branche reconnaît la valeur pour la population d’un paysage permettant de se ressourcer et a préconisé une mise en œuvre de l’initiative sur les résidences secondaires favorable à la branche. La loi sur les résidences secondaires est entrée en vigueur en janvier 2016. Par suite, un maximum de 50% de la surface de l’hôtel peut être converti en résidences secondaires.

La motion du Conseiller aux Etats Beat Rieder exigeait que des établissements hôteliers non rentables puissent être réaffectés en résidences secondaires à raison de 100% de leur surface. En effet, le risque existe de voir apparaître, dans les villages de montagne, de véritables ruines d’hôtels. Lors de la session de printemps 2017, la motion a été rejetée par le Conseil des Etats. La loi prévoit une évaluation complète au bout de quatre ans à compter de son entrée en vigueur. GastroSuisse demande que la loi sur les résidences secondaires soit révisée.

Inscription initiale Veuillez-vous enregistrer dans le nouveau système. Ceci s'applique également aux membres et clients existants. Inscrire