Tourisme

Le tourisme est un secteur clé de notre économie
Le marché mondial du tourisme est l’un des moteurs de la croissance économique. Le tourisme mondial croît à un rythme annuel d’environ 4%. Ces dernières années, la Suisse n’a pas suffisamment profité de cette croissance. GastroSuisse s’engage pour que les opportunités qui en découlent soient reconnues. En effet, le tourisme local crée une forte valeur ajoutée pour l’ensemble de l’économie suisse. D’une part, c’est la meilleure publicité pour la Suisse et ses produits et prestations de services. D’autre part, les touristes augmentent la valeur ajoutée de nombreuses branches, telles que l’industrie du luxe ou la restauration. Les entreprises locales, en tant que fournisseurs de l’hôtellerie-restauration, profitent également de l’essor du tourisme.

GastroSuisse soutient le développement des instruments de promotion
Cette position particulière, la concurrence internationale alimentée par les différents Etats ainsi que les entraves, telles que la force du franc ou le changement climatique, appellent une stratégie touristique nationale. Celle-ci a été adoptée par le Conseil fédéral à l’automne 2017 avec la collaboration des associations touristiques. Avec l’aide d’autres associations touristiques, GastroSuisse s’engage pour une mise en œuvre aussi efficace que possible. Les associations demandent, entre autres, que les instruments de promotion existants soient encore améliorés sur la base de la stratégie actuelle. Il s’agit d’assurer les investissements et innovations nécessaires dans le tourisme au moyen de contributions et de prêts favorables. 


GastroSuisse se bat pour des conditions cadres favorables
Même si le nombre de nuitées en Suisse est actuellement à nouveau en hausse, le tourisme est confronté à de grands défis. Depuis 2008, les rendements par nuitée ont baissé dans de nombreux établissements. C’est pourquoi, il est d’autant plus important que les politiciens plaident en faveur de conditions cadres favorables pour le tourisme. Les désavantages liés au lieu d’implantation par rapport à l’étranger notamment doivent être levés le plus rapidement possible.

Les tarifs pour la téléphonie mobile en sont un exemple. Dans l’UE, les frais d’itinérance ont été supprimés. Depuis le 15 juin 2017, les citoyens de l’UE ne doivent plus payer de supplément lorsqu’ils utilisent leur téléphone portable à l’étranger dans l’UE/EEE. En outre, l’UE a fixé des prix plafonds pour les tarifs que les fournisseurs se facturent mutuellement. En revanche, les Suisses à l’étranger et les touristes étrangers en Suisse continuent à payer des surtaxes d’itinérance disproportionnées. La Suisse a déjà la réputation d’être une destination touristique coûteuse. La suppression des tarifs d’itinérance dans l’UE/EEE rendra les vacances en Suisse encore plus chères par rapport aux autres destinations alpines. Ceci s’applique en particulier aux visiteurs européens. En 2017, ils représentaient environ 60% des visiteurs étrangers.

GastroSuisse s’engage à lutter contre ces obstacles à une saine concurrence et à garantir l’égalité des conditions entre les différents prestataires. Un autre exemple en est l’initiative populaire «Stop à l’îlot de cherté – pour des prix équitables» (initiative pour des prix équitables) que la fédération a co-lancée.

L’initiative exige que les entreprises ayant une position dominante sur le marché ne facturent plus de taxe spécifique à la Suisse sur les importations des consommateurs et entreprises d’ici. De nombreux produits importés coûtent nettement plus cher en Suisse qu’à l’étranger. En maintenant des prix artificiellement élevés, les entreprises internationales amputent systématiquement notre pouvoir d’achat. Les entreprises suisses perdent ainsi leur compétitivité. Cet obstacle et ce dommage concurrentiel doivent être combattus avec vigueur.

Inscription initiale Veuillez-vous enregistrer dans le nouveau système. Ceci s'applique également aux membres et clients existants. Inscrire